Amis épicuriens, je vous souhaite la bienvenue sur mon blog gourmand !

Cela m’a pris un peu de temps pour réunir les ingrédients nécessaires et concocter des délices qui vous mettraient l’eau à la bouche. C’est donc avec une certaine fierté que je me lance dans cette grande et belle aventure axée sur le partage.

C’est à Avignon, ma ville d’origine et de résidence, que mes idées sont nées. La richesse du terroir m’a autant inspirée que le potager que j’ai aménagé tout près d’une magnifique tour. Je me suis ensuite lancée dans des cours de cuisine au sein d’une école hôtelière afin d’enrichir mes connaissances et alimenter ma passion. Tout cela m’a permis de progresser dans la réalisation de mes recettes, de connaître les bonnes adresses et surtout de ne rien rater sur les ustensiles de cuisine les plus intéressants.

Je vous invite donc à me suivre pour en apprendre davantage sur ma passion et tirer profit des découvertes que j’ai réalisées au fil de mon parcours.


Avignon, la perle du Vaucluse

Ma ville ne se résume pas à son célèbre pont qui a même inspiré une comptine. C’est avant tout une ville riche en histoire comme en témoigne ses nombreux monuments érigés au fil des siècles. Si vous venez chez nous, ne manquez pas le magnifique Palais des Papes ou encore la cathédrale Notre-Dame des Doms qui contribuent au charme de la ville. Une promenade le long du Rhône est toujours agréable pour se détendre. Mais surtout, Avignon est le paradis d’innombrables saveurs. Baptisé “Capitale des Côtes du Rhône”, on y déguste une multitude de spécialités typiques comme l’alose à l’étouffée, la berlinguette ou encore le papeton d’aubergine.
Se baladder dans les rues d'Avignon pour découvrir la ville

Les rues typiques d'avignon

Si vous avez le temps de pousser l’exploration du Vaucluse un peu plus loin, je vous recommande une visite des châteaux qui font la réputation de la région. Ceux de Javon, de Gordes, de Val-Seille et de Lourmarin méritent particulièrement une visite. Ces escapades sont évidemment à ponctuer de pauses gourmandes !
Le village de Gordes
Le village perché de Gordes


La cuisine provençale, à l’honneur dans les grands restaurants d’Avignon

Avignon peut être fière de ses restaurants qui font parler d’eux dans les sites spécialisés. Ce sont des espaces où chacun est invité à apprécier la gastronomie d’Avignon et de Provence au visuel, au goût et aux arômes. En entrée, n’hésitez pas à commander un crespeou, délicieux gâteau d’omelette servi avec une fricassée de champignons ou une concassée de tomates. En guise de plat principal, je vous recommande la bouillabaisse préparée selon la charte (je vous développe le sujet plus tard, promis) ou la bourride provençale. Et pour le dessert, les fruits de saisons sont aussi succulents que de la crème brûlée aromatisée à la lavande. Arrosez le tout avec un bon vin et laissez-vous emporter dans une dégustation oscillant entre traditions et exotisme.

Certains restaurants avignonnais vont jusqu’à proposer des cours et des concours, de quoi agrémenter votre dégustation avec une pointe d’originalité.


La bouillabaisse selon la charte des restaurants du Vaucluse

Vous aurez certainement remarqué que les revisites sont très populaires dans l’univers gastronomique. Et pourtant, ce sont les recettes traditionnelles de Provence qui font tout le succès des plats comme la bouillabaisse. Dans le Vaucluse, certains restaurants se conforment donc à une charte qui fixe les ingrédients fondamentaux et la manière de servir la bouillabaisse.

Une bouillabaisse digne de ce nom se concocte avec au moins quatre variétés de poissons. La rascasse blanche, le fielas congre, le chapon, l’araignée-vive et la rascasse constituent les principaux choix. Il est envisageable d’ajouter du rouget grondin, de la baudroie ou de la cigale de mer à la recette pour en relever le goût. De manière optionnelle, les restaurateurs peuvent agrémenter la bouillabaisse avec des pommes de terre, des tomates, du safran, du sel, du persil, de l’ail et du fenouil. L’huile d’olive, le poivre et les oignons sont également autorisés par la charte.
Goutez la bouillabaisse provençale
La bouillabaisse provençale, un plat de renommée mondiale

Pour ce qui est du service, il s’effectue obligatoirement dans deux plats distincts. Le premier contient les poissons, l’autre est réservé au bouillon. Le mélange s’effectue alors selon les préférences de chaque client. Un autre récipient contient la sauce (aïoli et/ou rouille) et enfin, il est conseillé de proposer séparément des croûtons frottés à l’ail pour accentuer le plaisir à la dégustation.


Les cours de cuisine recommandés par des restaurateurs d’Avignon

Vous avez envie de vous initier à la cuisine avignonnaise et provençale ou peut-être souhaitez-vous approfondir vos connaissances ? Il existe de nombreux ateliers prévus à cet effet et organisés tout au long de l’année.

L’école de cuisine Le Marmiton est abrité par l’hôtel La Mirande. Des cours y sont proposés toutes les semaines, à diverses tranches horaires. Tout le matériel nécessaire est fourni. Une visite de marché est même prévue pour vous aider à bien choisir vos ingrédients. Il vous suffit donc de venir avec votre passion et votre motivation. Après les cours, il est envisageable d’inviter vos proches à partager votre repas. Pour les enfants, il y a l’Atelier des petits Marmitons. Les Chefs font la part belle aux produits de saison pour initier les plus jeunes à la gastronomie, toujours avec une généreuse dose de bonne humeur.
Testez les restaurants à Avignon pour découvir la  cuisine en provence
Les restaurants avignonnais, un lieu pour découvrir la cuisine provençale

En cours avec le Chef est un autre atelier de choix, dirigé par le Chef Jean Marc Larrue. Achat de produits frais au marché, chasse aux truffes (en saison), réalisation des recettes dans les règles d l’art et harmonisation plat/vin figurent au programme. Il est possible de solliciter une formule sur-mesure si vous avez des attentes spécifiques.


Une cuisine inspirée par les produits du terroir

En digne provençale que je suis, je veille toujours à préparer mes recettes en puisant les ingrédients fondamentaux dans la richesse de mon terroir. C’est un hommage à des origines dont je suis fière. Selon les saisons, je concocte donc des plats inspirés par les pommes golden ou encore la tomate, sans oublier le melon de Carpentras, les raisins et le vin. Je cuisine énormément à l’huile d’olive, sans oublier d’intégrer les olives dans tous leurs états à mes préparations. De temps en temps, j’ajoute du picodon de la Drôme à ma liste de courses et en fin d’année, ce sont les truffes qui sont à l’honneur dans mes plats.
Et si l’originalité vous tente, vous pouvez tester des recettes à base de lavande comme par exemple la glace à la lavande, ou la crème brulée…

Je n’hésite pas à suivre des recettes traditionnelles mais quand la créativité m’emporte, je me laisse tout simplement porter par l’inspiration du moment. C’est le plaisir éprouvé à chaque étape de la préparation qui contribue à la réussite des recettes.


Mes 3 ustensiles indispensables pour cuisiner

Vous vous doutez certainement qu’on ne cuisine pas sans ustensiles appropriés ! L’idée est de préserver le goût des produits mais aussi de veiller à ce que le résultat visuel soit agréable.

En premier incontournable, il y a donc les couteaux de cuisine. Il vous en faut de différentes sortes, selon les tâches qui vous attendent. Le plus simple est d’acheter des couteaux en séries pour avoir le nécessaire à portée de main : couteaux à poissons, à légume, à viande, économe, hachoir, etc.
Je vous invite à découvrir une sélection d’ustensiles de cuisine : https://www.kitchen.fr

En second lieu, vous devez disposer d’une planche à découper. Le matériau ne doit pas émousser le couteau. Il doit aussi être assez résistant pour éviter que des copeaux ou des échardes ne s’accrochent aux aliments. Personnellement, j’ai une préférence pour les planches à découper en hêtre et en bambou, ce qui ne m’empêche pas d’utiliser les planches en PVC dont l’utilisation est définie par un code couleur (blanc pour le pain et les laitages, rouge pour la viande crue, vert pour les fruits, marron pour les légumes, etc).

Enfin, vous aurez besoin d’une spatule de cuisine qui permet de remuer les préparations en douceur. Les formes des produits sont alors conservées au mieux et les fluides (crèmes, sauces…) ne resteront pas au fond du récipient quand vient le moment de dresser les plats.
Un lieu à visiter : l'Abbaye de Sénanque
L’abbaye de Sénanque, un lieu incontournable de la région provençale
J’espère que ce blog vous aura donné envoie de visiter ma belle région qu’est la Provence !